Être filmé en train d’écrire… 4ème atelier à Sevran !

sevran9_2_3_17
Posted by MB Category: Journal Tumblr, News

Aujourd’hui, le nouveau venu c’était Eric : un réal de vidéo ! Il assiste au travail d’écriture et viendra faire des images au studio d’enregistrement le 24 mars, avec pour objectif de réaliser un clip sur la chanson produite avec notre joyeuse bande…

Aujourd’hui Marion a prévu croissants, pains au chocolat, Oasis Tropical, ça tombe bien, aucun des enfants n’avait petit-déjeuné… On commence donc par une récré !!

Je lis ensuite le texte extrait de la dernière séance..; Il y a de belles idées, encore un paquet de vérités… Comme  » Ma mère me dit toujours de faire attention, d’arrêter de foutre le zbeul, de faire ma prière à l’heure, pfff… » (Esmel), « Ma mère me dit toujours « Arrête tes blems avec la police, j’ai plus envie de venir te chercher en sang mon fils » (Alaadin). « Ma mère me dit toujours d’arrêter d’aller en GAV, de plus voler, de plus me battre, de plus traiter, de plus pleurer » (Oumar), « Si j’osais me lever à l’heure, je deviendrais pâtissier » (Antoine), « Si j’osais dire à l’assistante sociale d’aller se faire foutre, bein je serais en CR », « Ce que j’aime le plus c’est ma mère… » (Bilal)

Sevran11_2_3_17

La mère… Comme elle est importante, centrale, vitale pour tous ces mômes… Arrêter de lui faire de la peine. La rendre heureuse, la rendre fière. Lui acheter une villa, lui offrir le meilleur… Faire en sorte que plus jamais elle ne s’inquiète. La remercier, et la rendre éternelle. Comme ces enfants ont un amour débordant pour celle qui les a mis au monde et qui les supporte (au bon sens du terme), qui les défend, qui les sermone et qui les câline. Ou pas. Et même quand les relations basculent dans la violence, l’amour est là. Intact. La mère a tous les droits.

sevran8_2_3_17

La séance d’aujourd’hui était plus agitée, ils ont eu du mal à entrer « dans leur bulle », à aller chercher ce qu’ils ont en eux de plus rare et de plus précieux, ils ont montré une certaine nonchalance, je les ai trouvés moins présents, moins impliqués, moins attentifs aux consignes et surtout échappant sans cesse au silence. Or je suis convaincue que l’écriture de soi exige, pour être connecté à une forme de vérité, de spontanéité, d’instantané, de faire le silence en soi. Donc à l’extérieur de soi pour commencer… Les rires, les anecdotes, les débuts d’embrouille, les a parte, tout cela a pris un peu trop d’espace… Les vannes étaient ouvertes !
Sevran2_3_2_17

J’ai immédiatement senti que la présence de la caméra avait provoqué cela. Écrire est un acte intime. Lire ce que l’on a écrit est un acte de courage, et nécessite aussi le cadre rassurant d’un groupe fermé, qui a déjà son fonctionnement, qui a assis des bases de confiance mutuelle, et de bienveillance.

Mais c’est pas grave. Ça fait partie de l’expérience et avoir des images sur leur texte sera, bien sûr, au bout du compte, un vrai cadeau. La caméra d’Eric aura sûrement attrapé de belles choses. Elle aura sûrement fixé des rires, des mains qui se cachent le visage (Jorham ne voulait pas être filmé), des voix émues à la lecture d’une phrase, un pouce dans la bouche même…, la musique improvisée de Pierre, les sourires de Marion, bref je sais que ces images serviront de repère, qu’ils se rappelleront tout le chemin parcouru ensemble, et l’amour inconditionnel qui, à ce moment-là, les entourait.
Sevran5_2_3_17

Prochaine séance le lundi 3 mars (car la semaine prochaine, Pierre et moi sommes en studio pour mixer l’album « Ravi(e)s » !!).
La prochaine fois sera la dernière séance d' »écriture » à proprement parlé. Je les inviterai à dire tout ce qu’ils peuvent, tout ce qu’ils veulent, encore, sur la famille.  Et à partir de la matière qu’ils nous ont offert pendant ces 10 premières heures, je m’emploierai à fabriquer une chanson qui leur ressemble. Défi.

J’aborderai ensuite un travail d’interprétation sur 3 séances… puis il sera l’heure de les retrouver en studio devant un micro !!!

sevran6_2_3_17sevran7_2_3_17Sevran10_2_3_17Sevran4_2_3_17Sevran3_2_3_17